Hommages – Marius – Daniel BYK

Mon frère Alexandre Marius Dées de Sterio nous a quitté…

 

« Boire ou conduire il faut choisir, je n’ai jamais passé le permis de conduire. » C’est l’une des phrases qui me vient à l’esprit quand je pense à Alexandre Marius Dées De Sterio. Et il décède dans un stupide accident de train.

Un paradoxe de plus dans la vie de cet aristocrate engagé dans tant de combats contre les privilèges? Cette culture du paradoxe le rendait attachant et original.

Une image s’impose : celle du jeune homme qui prisait en déclarant qu’il faisait partie de ce fumier sur lequel pousserait le socialisme. Élégant, courtois mais engagé et radical. À l’affût de tous les signes ou menaces contre les droits, le progrès, les libertés. Inlassablement de réunion en réunion, d’une association à l’autre, Marius a milité pour toutes les causes qu’il jugeait justes. Il l’a fait sans prendre une ride, avec enthousiasme et sincérité en chaque occasion.

La franc-maçonnerie a été un engagement majeur et profond. Sa parenté avec Arthur Daubenfeld, ancien Grand Maître de la Grande Loge de Luxembourg et sa fidélité à son parrain Pauly Schlesser lui donnèrent une éducation maçonnique avant l’heure. L’histoire maçonnique du Grand Duché n’avait pas de secret pour Marius. Quand il fut initié franc maçon, ce fut un peu comme s’il retrouvait sa famille.

Et depuis Marius a été de tous les chantiers maçonniques. Il y a 25 ans ce fut le réveil du Grand Orient de Luxembourg puis le développement de la loge Liberté première loge mixte du Grand Orient. Il a consacré temps et efforts pour aider à la mise en place d’une obédience adogmatique en Allemagne : Il effectué de nombreuses recherches historiques en particulier au sein du Grand Orient de France… Marius a visité, travaillé avec ardeur pour la maçonnerie européenne.

Son passage à l’Orient éternel, comme nous avons coutume de dire, est une véritable douleur. Sa place restera désespérément vide sur nos colonnes comme auprès des siens. Les enfants de la Veuve ne l’oublieront pas. Gémissons, gémissons, gémissons …

Daniel BYK

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.