Propagande & co.

Sciences de l’Information et de la Communication. Cours inspires par le Pr. Alexandre Marius Dees de Sterio (1944-2006).
Linda Saadaoui et Thomas Galjatz pur Ameddias


Plan du cours :

  1. De Propaganda Fide (la propagation de la foi)
  2. La Propagande politique : Dr Goebbels et Mr Hitler !
  3. La Réclame
  4. Les Relations Publiques
  5. Le Lobbying : les Relations Publiques vers les Institutions
  6. Les méthodes des OING

Illustration :  Archivio Storico de Propaganda Fide

De propaganda fide (la propagation de la foi)

L’origine du terme « propagande » date de 1622. Il est apparu peu après le début de la guerre de 30 ans (1618-1648), lorsque nombre de principautés germaniques adoptent le protestantisme pour délaisser le catholicisme. Très vite, le Saint Empire Romain Germanique est divisé en deux camps. Pour propager la doctrine catholique, en 1622, le pape Grégoire XV (né Alessandro Ludovisi, Bologne, 19 janvier 1554 – Rome, 8 juillet 1623) fonde la Sacra congregatio de propaganda fide (« Congrégation pour la propagation de la foi »), qui se révèle être un comité de missionnaires principalement composé de cardinaux chargés d´observer la propagation du christianisme dans les pays à évangéliser.
De nos jours, par le terme de « propagande », on entend une tentative de prise d’influence. Par exemple, on peut parler de propagande pour les articles de consommation, aux frontières de la publicité. Pour cela, on a recours à des stratégies relationnelles et linguistiques. Dans la linguistique, on remarque des changements de mots et de leur influence (par exemple, le mot « nègre » dont l’usage a disparu et à propos duquel le politiquement correct l’a emporté … ou presque cf. actualité).

Il y a également des campagnes de propagande pendant les guerres qui fonctionnent sur le mode psychologique. Les mass-médias sont utilisés pour la propagande, tout comme la manipulation et l’endoctrinement (par exemple, le cas du jeu de carte de la C.I.A avec les têtes des dirigeants irakiens.En effet le commandant central du Centcom qui est une division de la défense américaine a établi une liste de 55 responsables les plus recherchés, de l’ancien régime irakien depuis la chute de Saddam Hussein. Le Pentagone en a élaboré un jeu de cartes où figurent 52 de ses responsables. L’idée du jeu de carte est venue d’un réserviste de l’armée de Terre à l’agence du renseignement militaire. Le général Vincent Brooks, porte-parole du Centcom, a annoncé que chaque soldat des troupes anglo-américaines allait s’en voir remettre un exemplaire pour « l’aider à identifier les personnes recherchées au cas où il entrerait en contact avec elles » (cf. BROOKS Vincent « Le jeu de cartes sur les cercles du pouvoir irakien », Le Monde, août 2003).
En ce cas, il s’agit indéniablement d’une technique de propagande de guerre subliminale.

Dans nos sociétés, la propagande fonctionne sur un terrain favorable, préparé au préalable (par exemple la propagande raciste en Autriche). Mais la propagande officielle, si elle est trop manifeste, peut susciter des réactions contre elle (par exemple : en Allemagne Nazie, certaines populations faisaient de la contre-propagande « chuchotée » dans des cercles limités ; autre exemple : l’AGITPROP (propagandes politiques diffusées par le biais de l’art, littérature, et théâtre en particulier dans le communisme ).C’est un concept d’influence des masses populaires pour développer leur conscience morale et sociale et pour les motiver dans la participation aux mouvements. Pour ce qui est de l’AGITPROP, l’agitation part toujours de la situation concrète, immédiate et révèle les émotions (mal être, insatisfaction, etc.) qui impulsent le changement. Quant à la propagande, Lénine la considérait comme un concept d’action à plus long terme vers les membres du parti (déjà convaincus) et ceux des organismes de masse (syndicats …). Pour tout organiser, Lénine pensait qu’une réflexion s’imposait (théorisation) avant son application. Cette méthode s’utilise encore aujourd’hui dans certains groupuscules trotskystes ou maoïstes. L’AGITPROP est aussi l’introduction de nouveaux moyens d’influence tels que les arts (théâtre, films, tableaux, affiches etc.) et la littérature.

Aussi, au 21eme siècle, propager sa foi en un lobby a travers l’art dans des contextes populaires a l aide d’outils de partage de l’image devient commun avec le digital. Non seulement l’image visuelle mais aussi l’image audiovisuelle qui permet d’autre affects et d’autres manière de recevoir un message. Pour exemple, en temps d’actualité sanitaire en 2021, le flash mob « Danser encore », initialement réalisé a la Gare du Nord de Paris.

Ces moyens sont ceux que nombre d’altermondialistes reprennent aujourd’hui pour propager leurs fois, leurs idées et leur éthique. Avec toujours l’objectif en tête d’avoir bonne réputation …

Suite : La Propagande politique : Dr Goebbels et Mr Hitler !

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.