Le dernier terrah de Tlemcen et de son hawz …

Nous venons d’apprendre la disparition  d’Ammi Abderrahmane Ettarah, en date du 6 juillet 2020, le lendemain du 58 ième  anniversaire de l’indépendance nationale, à la suite d’une maladie qu’il combattait depuis quelques semaines. De son vrai nom Abderrahmane Chergui (1928-2020)Ould Ammi Ahmed Ettarah. Un ancien émigré, Abderahmane a été membre de l’OCFLN pendant la guerre de la libération nationale, en France. Il aurait fait partie d’un réseau, au sein de l’émigration.  Il a été terrah ( ُEl Ferrane , four banal ou four traditionnel) de père en fils. D’ailleurs, leur ancien four banal existe encore, près de derb Fqir El Khouane, comme celui qu’il avait réalisé lui-même,situé à derb Bouseltane.  Il a été géré par plusieurs personnes dont Ammi El ‘Addawi  et Ammi Mohamed Boulenouar.
Nous ne pouvons oublier ce personnage, qui nous a marqué, depuis notre prime enfance : sa gentillesse, son amabilité, ses services rendus à la population du quartier, ses rencontres et son sourire, sous ses lunettes de vue, marchant le long de la rue principale, à quelques mètres du four banal qu’il avait réalisé et construit, voire mis en service pendant des années. Il marchait  toujours , avec sa canne. Il est décédé à l’hôpital de Tlemcen et enterré au cimetière de Sidi Bouabdellah, non loin du mausolée de Sidi Mohammed Benali. Allah Yarhamou, il a rejoint sa femme, Khalti Zoulikha, fille de Chahid,  décédée en 2012.


إنا لله و إنا إليه راجعون

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.